Illustrer de belles histoires.

Des couples me font confiance pour leur reportage de mariage, c’est sur cette base que se noue cette relation.

Ne pas trahir cette confiance et prolonger indéfiniment votre plaisir, voici ma ligne de conduite.

Ma présence avant, pendant, après le mariage est basée sur l’écoute.

Pour vous offrir le meilleur, il n’y aura que moi à votre service, de l’organisation, jusqu’à l’impression de votre livre ou album.

Le jour du mariage, je pourrais faire « LE PHOTOGRAPHE » être celui qui se la joue. Mais cette attitude viendrait perturber le déroulement de VOTRE JOURNÉE. Ma présence se fait en douceur, sans intrusion. Fréquemment, lors d’une de ces journées, un invité me demande : « Vous êtes de la famille ? » Cette manière de « PASSER INAPERCU » permet de capturer l’inutile. Perdu au milieu de vos invités, je suis celui par qui vous pourrez redécouvrir cette journée.

Les couples me confient la charge d'immortaliser cette journée parce qu’ils se retrouvent dans les images que je capture. Mon but n’est pas de vous faire passer pour un autre, il est de faire en sorte qu’en découvrant l'ensemble du reportage, vous puissiez vous dire : « qu’elle belle et magnifique journée ».

Photos de couple : si tel n’est pas votre souhait, je ne vous forcerai pas à vous faire passer pour un autre. C’est le moment où la confiance que vous avez déposée entre mes mains est le plus basé sur l’écoute. Mon travail est d’interpréter de comprendre ce que vous souhaiter sans même vous en rendre compte. Voici un exemple our illustrer cette idée. En arrivant chez les parents de la mariée, sur la pelouse à l’entrée, un vélo, tout vieux, mais tout beau. Plus tard, pendant les photos de préparatifs, la mariée m’explique. « En terminal, j’avais un copain, mais j’ai rompu au cours de l’été. Peu de temps après la rentrée universitaire, lors d’une grève de bus, je vois passer Julien sur son vélo. Je le connaissais nous étions dans le même lycée. Passé l'instant de surprise et après une longue conversation, il me propose de monter sur le porte-bagage pour m’approcher de la FAC. Aujourd'hui, nous nous marions, c’est un peu grâce au petit vélo. Julien rêvait de moi depuis le lycée, il aura fallu : un été, une grève et un petit vélo :-) Ce vélo représente le début de notre histoire ». Le plus extraordinaire est que ni l’un, ni l’autre n’avaient pensé à utiliser le vélo comme accessoire principal pour les photos de couple... J’ai chargé le vélo dans ma voiture, plus tard dans la journée pendant le cocktail, j’ai demandé au couple de venir pour réaliser une petite série de portraits, pour mettre en scène et immortaliser le symbole de leur union. Cette petite anecdote vous montre à quel point votre histoire est la base de tout.

J’essaye de faire de belles photos, mais surtout, raconter de belles histoires en photos.